À PROPOS

French Epicurean est une société basée à Zurich en Suisse

French Epicurean est le fruit de la rencontre de deux passionnés. Rachel Pfeiffer est venue au vin tout naturellement, par sa région d’origine, en ayant grandi au milieu d’un terroir qui produit quelques-uns des meilleurs vins du monde. Elle a toujours eu une approche hédoniste des vins, le divin breuvage reste pour elle avant tout une source de plaisir. Peu à peu lui est venue l’envie de se constituer une cave où les flacons mûrissent lentement. Elle a compris que déguster un vin à son apogée procure un plaisir olfactif sans commune mesure. Mais l’offre de vin sur le marché suisse ne la satisfait pas. À Puligny-Montrachet, au cœur de la côte de Beaune, elle a un jour la chance de faire connaissance avec un grand spécialiste des vins de Bourgogne.
Pascal Wagner est celui que les journalistes américains surnomment « the walking encyclopedia of Oenology ». Il est depuis maintenant une trentaine d’années un vrai passionné des vins et des climats de Bourgogne.

Pascal Wagner est un de ces passeurs qui transmettent la richesse des terroirs et de l’histoire du vignoble bourguignon aux nombreux œnotouristes qui visitent la Bourgogne. Ensemble, ils constituent une sélection de grands vins qui allient plaisir et raffinement.
Toutefois, la découverte de cette riche région de Bourgogne serait incomplète sans passer par sa gastronomie. Installé à Dijon depuis de nombreuses années, Alex Miles est l’autre belle rencontre de ce projet. Ce bon vivant d’origine américaine a fait ses classes, notamment chez Lenôtre. Il a le recul nécessaire pour montrer aux étrangers toute la richesse de la cuisine régionale. French Epicurean est donc le fruit de leur amitié et veut devenir un spécialiste reconnu dans la diffusion et la promotion du patrimoine français : œnologique et gastronomique.

rachel-pfeiffer

Avant de venir s’installer définitivement en Suisse, Rachel a grandi à proximité des vignobles de la Côte d’Or, une terre bénie des dieux pour la richesse et la renommée de ses crus.
À l’image des vins qu’il produit, ce territoire unique développe des valeurs fortes d’ouverture, de découverte et de rencontre.
Partant du constat que le marché suisse des vins représente très mal la diversité des vins français, le projet French Epicurean voit le jour quand il est devenu clair pour elle que la dégustation hédoniste du vin n’était pas satisfaisante en Suisse.

Progressivement, elle découvre des vins rares et exceptionnels… En s’entourant de spécialistes réputés, elle est parvenue à assimiler une importante connaissance œnologique qu’elle cherche à tout prix à faire partager à un plus grand nombre.

logoapropos2
pascal-wagner

Pascal Wagner est un artiste, guitariste, chanteur et compositeur, et c’est probablement ce qu’il aurait fini par devenir si sa passion du vin ne l’avait pas rattrapé ; au bout de trente minutes d’une séance de dégustation à ses côtés, on comprend aisément ce qui a bâti sa réputation notamment dans la presse ainsi que dans le milieu viticole, tant il nous permet de réapprendre ce que nous pensions savoir.

Fils d’un marchand de vins, c’est tout naturellement que Pascal se tourne vers des études d’œnologie au lycée viticole de Beaune. Ces trois années passées au contact de fils de vignerons de la France entière l’ont profondément marqué, notamment un de ses professeurs qui plaçait le travail de la vigne au dessus de tout, et qui aurait pu faire sien l’adage d’Ovide :

«C’est par les soins qu’on prend de la vigne qu’on obtient une bonne vendange ; une terre bien cultivée donne une abondante moisson(…) Les soins de la parure vous embelliront ; mais, faute de soins, le plus beau visage perd tout son éclat, fût-il comparable à celui de la déesse d’Idalie.»
L’art d’aimer, Livre III, Ovide

À la fin de ses études, il sillonne la France afin de travailler comme caviste et assistant vinificateur dans de nombreux domaines viticoles français tels que Beaune, Bandol, Médoc. Il apprend également la distillation au Château de Laubade dans le Bas Armagnac. Puis il revient travailler dans l’entreprise familiale à Sarrebruck et se familiarise avec le marché allemand. En tout et pour tout ce seront quinze années au service de nombreuses maisons de vins pour apprendre toutes les facettes du métier.

C’est en 1995 qu’a lieu sa rencontre avec Olivier Leflaive, qui dirige l’important domaine de Puligny-Montrachet ; ils créent ensemble la première Table d’Hôtes de Bourgogne ; l’alliance des plats bourguignons traditionnels et des grands crus permet à cette institution de se bâtir une excellente réputation.

À partir de là, Pascal hérite d’un surnom que lui attribue la presse américaine « Bon Appétit », à savoir « The Walking Œnological Encyclopedia ».
Il obtient le premier Grand Prix d’ Œnotourisme en Bourgogne.

En outre, Pascal s’illustre également par ses talents de grand pédagogue ; maîtrisant avec facilité l’anglais et l’allemand, il séduit rapidement les visiteurs.

En tant que sommelier, Pascal Wagner possède cette faculté à anticiper les attentes de l’amateur de vin ; il l’invite toujours à se poser les bonnes questions.
Il accueille les touristes et les éduque autour de la thématique « Accords mets & vins ».

«Le système a créé un excès d’argent et un gouffre entre ceux qui ont accès au plaisir du goût et ceux qui n’y ont pas accès. Des gens ont dépensé des sommes folles, sans réflexion, sans culture.»
Jonathan Nossiter

Quand son professeur du lycée de Beaune insistait sur le travail de la vigne et sur les qualités de jardinier de tout bon vigneron, Pascal ne se rendait pas compte que cela constituerait la base de son travail des années plus tard.
Pascal Wagner est devenu un maître dans l’explication et la promotion des terroirs de Bourgogne ; une journée avec lui vous fera changer votre regard sur le vin.
La Bourgogne a une particularité bien à elle : elle utilise très peu de cépages. Dans le « jardin » de Pascal, ce sont seulement deux cépages qui sont utilisés, le Pinot noir et le Chardonnay.

« Les dieux nous auraient-ils laissé en souvenir dans ce carré de terre, la trace fascinante d’une perfection intemporelle ? »
Richard Olney in «Romanée-Conti»

The " Terroir "


Interview de Pascal Wagner

icon : Que représente le vin pour vous ?

P.W : Le vin, l’ami des amis, le vin m’a permis de démocratiser mes relations avec les humains, de véhiculer la passion, un vin n’a pas besoin d’être cher pour être grand, un vin doit être honnête, juste, il doit séduire, et ce n’est pas une question de prix … Le vin m’a enseigné la modestie, le respect, j’aime tous les bons vins, mais ils en existent certains que je préfère… Après 34 années au service de la production, vinification, élevage, conditionnement, travail de vignes et caves, la commercialisation et l’éducation…
J’arrive aujourd’hui à une conclusion certaine :
«il faut réapprendre à goûter le vin», apprendre à se poser les bonnes questions…

icon : Est-il vraiment nécessaire d’être une encyclopédie pour déguster le vin ?
Qu’avez-vous envie de dire à ceux qui ont peur de se mettre au vin devant l’étendue de ce qu’il faut apprendre ?

P.W : Il faut faire ses expériences, goûter tout, mais ne jamais généraliser lorsque que l’on n’aime pas…. Il faut apprendre, comprendre les règles de bases, et lorsque l’on persévère, il est certain qu’un jour ces personnes goûteront un vin qui changera toute leur vision du produit…. Il est bon de rencontrer un professionnel, bon pédagogue, avec une bonne psychologie, une bonne philosophie, et ce jour-là, votre expérience prendra tout son sens…. Comprendre les règles est si simples, lorsque l’on a son « gourou »….

J’ai pour habitude de dire : je ne sais rien, mais je sais beaucoup de choses ! Car celui qui prétend tout savoir sur le vin, ne peut être crédible à mes yeux…

«Je ne crois pas ce que je sais et je sais, en cette matière, que je ne sais rien».
André Maurois

icon : Comment avez-vous réagi à l’annonce de l’inscription des climats bourguignons au Patrimoine mondial de l’UNESCO ?

P.W : C’est une bonne chose créatrice d’emplois, de notoriété, c’est une reconnaissance justifiée.

Le créateur d’un concept : l’ oenotourisme
Qu’est finalement ce concept d’ oenotourisme ?

Au détour d’une conversation, Pascal nous glisse cette histoire : « Je travaillais à l’époque pour Olivier Leflaive, et j’avais grandement contribué à créer sa table d’hôtes qui est aujourd’hui restaurant quatre étoiles réputé internationalement.
Je passais la journée avec Alexandre Lazareff, à ce moment-là il était un chroniqueur gastronomique très influent (Le nouvel économiste, le Figaro, le Financial Times).

Je tentais de lui expliquer notre activité et ce mot m’en sortit tout naturellement. Il a vraiment fallu qu’il insiste pour me faire remarquer que ce mot n’existait pas avant que je le prononce. Pas peu fier de sa trouvaille, il crée une dizaine d’années plus tard le Conseil Supérieur de l’ Œnotourisme, et en mon honneur, il a décerné le tout premier grand prix de l’œnotourisme à la Table d’Olivier Leflaive.

L’ironie de l’histoire, c’est que je n’ai pas pu recevoir ce prix car je ne travaillais plus là bas. Cependant il pourra vous confirmer que c’est bien moi qui possède et revendique la paternité du terme.

«Les jugements définitifs sur les vins, sans parler des notes de Robert Parker, sont parmi les plus grosses conneries de la planète».
Jonathan Nossiter

alex-miles-photo

Un épicurien en cuisine

Chef cuisinier et pâtissier d’origine américaine, Alex Miles s’est installé à Dijon, la capitale des ducs de Bourgogne. Il est un grand spécialiste de la culture culinaire française régionale.

Fin pédagogue, il a une passion évidente pour la France et sa gastronomie. Son « background » technique est impressionnant : d’abord titulaire d’une Maîtrise en sociologie et pédagogie de la City University of New York, il a travaillé chez Lenôtre autour du monde où il obtient des certificats en pâtisserie, en cuisine, ainsi qu’en direction. Il poursuit sa route à l’Ecole hôtelière Jean Drouant à Paris où il décroche le prestigieux Certificat Escoffier.

Ses activités sont très diverses car il a été à la fois professeur et conférencier, notamment à l’Université de Bourgogne, Agro Sup Dijon, Science Po à Paris, Institut Paul Bocuse, ainsi que consultant, formateur et chroniqueur gastronomique. Mais surtout Alex Miles possède un don pour faire partager sa passion et ses connaissances. Il dispose également d’un important recul pour expliquer la place de la gastronomie dans la culture française, et tout spécialement en Bourgogne.

Alex ne vous enseignera pas seulement les techniques qui permettent de réaliser des plats typiques du terroir, mais il va vous démontrer la joie et l’art de vivre à la française qui accompagne sa bonne cuisine. C’est en cela qu’il est opportun d’échanger avec lui. Il se montrera le guide parfait lors de votre séjour bourguignon.

Une journée découverte avec Alex Miles commence autour d’un café où il partage ses suggestions de menu du jour.  Puis elle continue avec une  visite au fameux marché couvert de Dijon construit en 1870 par Gustave Eiffel, fils prodige de la ville. C’est ici que l’on peut se fournir les meilleurs produits locaux et connaître leurs origines et leurs caractéristiques. En entrant en contact avec les vendeurs du marché, ceux-ci vous conseilleront les produits les mieux adaptés en fonction de vos envies. C’est ainsi que votre menu prendra forme dès cette première démarche. Très à l’écoute, Alex vous prouvera que l’art culinaire est certes une question de technique et d’expertise, mais pour être excellent, il doit recourir à une certaine simplicité, et s’appuyer sur de bons produits.

Le cours de cuisine se déroule dans la spacieuse cuisine d’Alex au cœur de la ville et toujours dans une atmosphère détendue et conviviale. Vous pourrez ainsi découvrir le plaisir de cuisiner de façon familiale selon l’excellente tradition bourguignonne.


L’Œnotourisme

D’après Alex Miles, la ville de Dijon est trop méconnue. C’est une ville magnifique, qui regorge de nombreux trésors historiques, architecturaux et culturels. En homme très cultivé, vous aurez plus que des notions de cuisine à partager avec Alex.


Interview d’Alex Miles

 

«La bonne cuisine est la base du véritable bonheur».
Auguste Escoffier

icon : Comment pourriez-vous décrire la ville de Dijon à une personne qui ne la connaît pas ?

icon : Comment faites-vous lors de vos cours de cuisine pour associer le plaisir de la gastronomie au plaisir du vin ?

Surpris, Alex nous arrête net …
Un personnage, un génie de l’ART CULINAIRE … Il vaut mieux le découvrir en personne que de lire une de ses interviews …

icon : Comment faites-vous lors de vos cours de cuisine pour associer le plaisir de la gastronomie au plaisir du vin ?

Nos nombreuses questions resteront sans réponses …

C’est là où la distinction entre hédonisme et épicurisme prend tout son sens, car un épicurien possède une meilleure technique, a priori, qu’un hédoniste. Les philosophies hédonistes sont fondées sur la curiosité et le goût pour l’existence mais aussi sur l’autonomie de pensée et non sur la croyance, le savoir et l’expérience du réel plutôt que la foi. En d’autres termes, un hédoniste recherche un vin qui lui procure des émotions agréables, du plaisir. L’approche hédoniste est à  l’opposé de l’approche critique. Là  où les critiques recherchent les défauts, dans une approche analytique, les hédonistes préfèrent souligner les qualités, dans une approche sensuelle et jouissive. Toutefois, pour atteindre ces plaisirs, il faut une certaine connaissance de soi, du monde et des autres. Ils n’y a donc pas d’hédonisme sans la curiosité et le goût pour l’existence d’une part, et d’autre part l’autonomie de pensée, le savoir et l’expérience du réel. En conséquence directe, il n’y a pas de morale hédoniste prête à emploi. Chacun doit découvrir qui il est, ce qu’il est et bâtir sa propre morale hédoniste.

Vente de Vins 90%
Œnotourisme 80%
Événementiel 70%
Rachat de caves 60%

In Vino Veritas

Vins Rares

Chaque mois, visitez notre rubrique afin de découvrir notre cave tournante qui saura vous surprendre par ses vins rares et précieux en provenance de notre belle Bourgogne.

Coffrets & Abonnements

Faites durer le plaisir en vous offrant ces coffrets que la French Epicurean met à votre disposition en version fixes ou abonnements à travers la box mensuelle découverte.

Séjours œnotouristiques

Pour sortir des sentiers battus, profitez d’un séjour sur mesure en région Bourgogne. Du déplacement au départ de la Suisse, en passant par votre séjour en chambre d’hôte ou hôtels, et organisation de la rencontre avec nos viticulteurs ou visite des caves les plus mythiques de Bourgogne, la French Epicurean se charge de tout! Faites nous part de vos envies des plus modestes aux plus folles.

Soirées Wine-Tasting

Faites vous plaisir en passant une soirée (corporate ou privées) avec nos professionnels de la gastronomie et de l’œnologie française qui partageront avec vous leurs métiers et leurs expériences.

Cave océanique

La French Epicurean vous fait découvrir un moyen original et unique au monde de faire vieillir vos vins.

Rachat de caves

Rubrique en stand-by. Merci de patienter!

logoapropos2

Œnotourisme

Voyage au cœur du vignoble bourguignon

logoapropos2

Événementiel

Soirées Wine-Tasting, Accords Mets & Vins

logoapropos2

Cave océanique

Faites vieillir vos vins au fond de l’océan

logoapropos2

Rachat de caves

Estimation & Rachat de caves